A+ A-

Galerie de photos

Notre patrimoine s’est développé sous le régime français, le régime anglais puis, il a subi l’influence américaine. De ce fait, chaque maison ancienne reste bien identifiable. Chacune a un style architectural bien particulier. Si on aime le patrimoine, il peut être intéressant de nommer le style auquel appartient la maison que nous avons devant les yeux. Cette galerie de photos a comme but d’aider à distinguer, à reconnaître et à nommer les différents styles de maisons anciennes disséminées sur le territoire québécois.

1. Inspiration française (1660-1880)

On retrouve dans cette catégorie la maison d’esprit français et la maison québécoise ou canadienne, avec leur toit à deux ou quatre versants à forte pente, lucarnes ou absence de lucarnes, cheminées aux extrémités, carré de maison en moellons ou en crépi, ouvertures symétriques, fenêtres à battants ou non, et, fondation à raz du sol pour la maison de style français. Asymétrie des ouvertures, carré de maison surélevé et cuisine d’été pour la maison québécoise.

2. Influence anglaise (début 1800)

On y retrouve trois sous style :

  • Le cottage Regency (1840-1870) : toit à quatre versants, galerie sur quatre faces et recouverte, ouvertures symétriques avec fenêtres à linteaux, allure villégiature.
  • La maison monumentale néoclassique anglaise : toit à quatre versants à pente moyenne, éléments palladiens tels que fronton à la grec et colonnes, murs en moellons ou en briques, portes et fenêtres symétriques, porche ou galerie, fondation haute.
  • La maison néoclassique québécoise (1840-1880) : toit à deux versants, deux à trois lucarnes, galerie le long de la façade, ouvertures symétriques et fenêtres à battants à grands carreaux, fenêtres aux murs pignons, fondation haute.

3. Influence américaine (1870-1920)

  • La maison québécoise de l’ère industrielle : toit deux versants, lucarnes à pignon, galerie surélevée avec auvent, seule différence avec la maison québécoise traditionnelle.
  • La maison de colonisation : petite maison, bardeaux de cèdre, petite galerie ou non, symétrie des ouverture, style des plus simples.
  • La maison à étage : deux étages, toit pente douce, comble non habitable.
  • La maison à plan en L (1900-1930) : deux pignons en L, galerie couverte.

 

4. Maisons à toit mansardé (1880-1920)

Deux types de maison ici :

  • Le style Second Empire (1880-1920) : toit mansarde à quatre versants, brisis pente forte, lucarnes, terrasse et faitière à même une tourelle, galerie recouverte, porche, ornementation importante.
  • La maison à toit mansardé à deux versants : pignons mansardés, lucarnes, galerie recouverte.
  • La villa italienne, toute en hauteur, sophistiquée, toits pavillon, longues fenêtres cintrées, corniches et galeries ouvragées.

5. Maisons cubiques ou de style Four Square (1900-1950)

On retrouve ici :

  • La maison cubique ou four square monumentale : toit en pavillon, faitière, lucarne, galerie recouverte, fenêtres diversifiées.
  • La maison cubique de moindre envergure : toit quatre versants, fenêtres en triplet sur chaque côté, balcon couvert, grande galerie recouverte.

6. Maisons inspirées de l’électisme victorien (1880-1930)

On rencontre ici :

  • La maison victorienne éclectique : toit deux versants à faible pente, tourelle de style château, galerie recouverte.
  • Le style Néo Queen Anne : toits à deux ou quatre versants imbriqués, faitière, une à deux tourelles compliquées, deux étages, beaucoup de fioritures, architecture sophistiquée, galerie recouverte, cheminée hors d’œuvre, ornementation infinie.
  • Le style Néo Gothique : toit quatre versants, centre occupé par une immense lucarne pignon en V renversé, galerie recouverte. Ce style inspire la maison pittoresque avec son mur de façade en pignon avec fenêtres et oculus.

7. Les maisons à toit plat ( 1900-1920)

Deux types :

  • La maison à toit plat proprement dite : toit plat avec corniche prédominante retenue par des corbeaux, deux étages, ouvertures symétriques, galerie couverte.
  • La maison style Boom Town : comme l’autre, corniche en escalier plat, deux étages.

 8. Mouvement Arts et Métiers (arts & craft) (1900-1940)

On rencontre : le bungalow primitif et le style Prairie : toit deux versants, grandes lucarnes à deux ou quatre fenêtres à pignon coupé, galerie recouverte, fenêtres jumelées, colonnes genre piliers, un étage, logette.

9. Modernité après la 2ème guerre mondiale (1945-1990)

Rupture avec le passé. On ne construit plus comme au XVIII et au XIX siècles Les techniques de construction favorisent plutôt l’avènement de résidences en série : les bungalows.  Ceux-ci se succèdent et différentes générations de bungalows apparaissent. S’incorporent à ce mouvement des styles de résidences plus sophistiqués tels que l’Art Déco, les maisons Frank Lloyd Wright, les maisons potpourri et bien d’autres qui constitueront le futur patrimoine domiciliaire.


Cette typologie de maisons anciennes a été inspirée des brochures ou des livres suivants :

  • Association québécoise d’urbanisme, Les styles architecturaux courants au Québec : mieux comprendre le patrimoine architectural, Montréal, septembre 1999.
  • Comité consultatif de la culture et du patrimoine, Ma découverte de notre patrimoine, Saint-Roch-des-Aulnaies, juin 2009.
  • Héritage Montréal, Le patrimoine…votre maison, Montréal, s.d.
  • Patri-Arch consultants, Préservons notre patrimoine bâti : coffre à outils, MRC de l’Assomption, L’assomption, s.d.
  • Yves Laframboise, La maison au Québec, de la colonie française au XXème siècle, Éditions de l’Homme, 2001.
  • Bien restaurer et aménager sa maison ancienne, MRC du Haut-Saint-François, 2007.
  • Culture et patrimoine : Deschambault-Grondines, site web, s.d.
  • Conférence régionale des élus, Le patrimoine bâti de Chaudière-Appalaches : un précieux héritage à préserver, MRC Chaudière-Appalaches, janvier 2010.

© APMAQ 2016. Tous droits réservés sur l’ensemble de cette page. On peut reproduire et citer de courts extraits du texte à la condition d’en indiquer l’auteur et la source, mais on doit adresser au secrétariat de l’APMAQ toute demande de reproduction de photos ou du texte intégral de cette page.

Infolettre

L'infolettre, uniquement en version électronique, est publiée quatre fois l'an généralement entre deux publications de la revue La Lucarne. C'est un moyen de communication rapide et efficace permettant d'être au courant des activités, des événements majeurs et des primeurs de l'APMAQ.