A+ A-

Deux livres sur Montréal

Lumières sous la villeLumières sous la ville
Quand l’archéologie raconte Montréal
Sous la direction d’Anne-Marie Balac et de François C. Bélanger
Éditeur : Recherches amérindiennes au Québec, 307 p.

Il s’agit de la toute première publication d’envergure sur le patrimoine archéologique montréalais, réalisée par des archéologues professionnels qui explorent les sols de la ville depuis une quarantaine d’années afin d’y trouver les traces des populations humaines anciennes. Cet élégant ouvrage est présenté en grand format sur papier glacé et contient de nombreuses et magnifiques photos de fouilles, de cartes et d’artefacts provenant de plus de 200 sites archéologiques retraçant les époques amérindienne, française, britannique, et industrielle. Tout nous est raconté, par exemple, après la fouille, le laboratoire. On commence par laver les artefacts pour ensuite les identifier, les analyser, les interpréter et assurer leur conservation. De cette façon, nous découvrons les traditions des anciens et le style de vie des élites et des habitants plus modestes.

Il ne faut surtout pas oublier l’épilogue qui décrit le passage du temps sur les pierres et qui est appelé le Grand Témoin. Le paysage varie énormément selon que l’on remonte à 13 000 ans, du haut du mont Royal ou encore à 10 000 ans, du haut du mont Saint-Hilaire et ainsi de suite. Fascinant. – CB

 

Montréal un patrimoine religieuxMontréal
Un patrimoine religieux à découvrir

Silham Jamaa
Les éditions Art de vivre : Ulysse, 204 p.

L’écrivain américain Mark Twain, visitant Montréal en 1888, la décrivit comme une « ville aux cent clochers ». 125 ans plus tard, le paysage est quelque peu différent dans la mesure où plusieurs églises catholiques sont soit tombées en désuétude, ou ont été recyclées en autre chose, ou, sont carrément disparues. Par contre, plusieurs temples érigés par des membres issus d’autres confessions religieuses ou d’autres communautés culturelles sont apparus au fil des ans dans Montréal et sa proche banlieue. Le patrimoine religieux de Montréal est donc devenu multiconfessionnel et d’une richesse historique et architecturale insoupçonnée.

Comme ce livre est publié par les éditions Ulysse, il faut que ça saute! De sorte que les parcours sont indiqués à pied et minutés. Par exemple, il faudra prévoir trois heures de marche pour un parcours de cinq kilomètres dans le seul quartier historique du Vieux Montréal. Or, il y a 11 étapes à franchir!

Le livre cous présente 11 parcours. Nul n’est tenu de tout voir en une journée car ce n’est pas de l’olympisme auquel vous êtes convié! Les photos du livre sont magnifiques et les textes sont très intéressants.

Ce bel ouvrage ne s’adresse pas uniquement aux touristes mais également aux montréalais et aux québécois qui ne soupçonnent pas la variété et la richesse de leur patrimoine religieux.

Montréal a accepté peu à peu le métissage de sa culture et de ses valeurs avec la venue d’immigrants au cours du XXe siècle. Cela a sans doute permis la créativité dans l’érection de beaux monuments religieux que différents groupes ethniques ont en quelque sorte ajouté à la beauté du patrimoine d’ici.


Article tiré de La Lucarne, été 2017 (vol. XXXVIII:3).

© APMAQ 2017. Tous droits réservés sur l’ensemble de cette page. On peut reproduire et citer de courts extraits du texte à la condition d’en indiquer l’auteur et la source, mais on doit adresser au secrétariat de l’APMAQ toute demande de reproduction de photos ou du texte intégral de cette page.

Infolettre

L'infolettre, uniquement en version électronique, est publiée quatre fois l'an généralement entre deux publications de la revue La Lucarne. C'est un moyen de communication rapide et efficace permettant d'être au courant des activités, des événements majeurs et des primeurs de l'APMAQ.