A+ A-

Confessions du premier vendredi du mois

confessional-ssanne_xPlusieurs se rappelleront la pratique de la «confesse» – obligatoire! – du premier vendredi du mois pour bien des élèves des écoles catholiques québécoises.

C’est en faisant un clin d’œil à cette pratique des générations anciennes que nous invitons les internautes à se «confesser» de leurs bonnes ou mauvaises actions (ou pensées) à saveur patrimoniale.

Chaque mois, nous publions une «confession» sur notre page Facebook. Vous pouvez lire ces confessions en cliquant sur les liens ci-dessous.

 

 

 

 

 

Confession du premier vendredi du mois. Octobre 2016.

«Je me confesse d’avoir confondu la maison de May Villeneuve. Mais elle, je ne l’avais pas oubliée! »
– Madeleine Gagnon

Confession du premier vendredi du mois. Juillet 2016.

« J’ai la chance d’habiter dans la maison ancestrale de mes grands-parents et je me confesse d’avoir profité de notre Fête nationale pour exprimer au grand jour mon désaccord avec notre bêtise. »
–Éric Cornellier

Confession du premier vendredi du mois. Juin 2016.
«Je me confesse d’avoir rêvé de moderniser notre vielle maison et d’avoir construit un garage sous le salon.»
–Claude Pépin
« Je me confesse d’avoir trouvé bien pratique le garage sous le salon.»
– Lise Carrier

Confession du premier vendredi du mois. Mai 2016.
«Je me confesse de m’être battu contre Goliath et d’avoir eu l’outrecuidance de penser que je pourrais gagner».
– Didier Bonaventure


aussiConsultez aussi les récits insolites du 13 du mois.

Avez-vous lu nos récits de restauration?


Passez à la confesse!

N’hésitez pas à nous faire part de vos bonnes ou mauvaises actions (ou pensées) à saveur patrimoniale.

Il suffit de nous écrire, en joignant si possible des photos ou des vidéos.

Utilisez le courriel ou un un service gratuit de transfert de documents (par exemple, We Transfer).


logo© APMAQ 2016. Tous droits réservés sur l’ensemble de cette page. On peut reproduire et citer de courts extraits du texte à la condition d’en indiquer la source, mais on doit adresser au secrétariat de l’APMAQ toute demande de reproduction de photos, de vidéos ou du texte intégral de cette page ou de tout récit affiché sur ce site.