A+ A-

Saint-Pierre-les-Becquets – Dimanche 26 juin 2016

 

Église à Saint-Pierre-les-Becquets. Photo : Alain Manset

Église à Saint-Pierre-les-Becquets. Photo : Alain Manset

Si vous empruntez la route Marie-Victorin, appelée aussi la 132, qui va de Montréal à Québec sur la Rive-sud du Saint-Laurent, vous trouverez un petit village de quelque 1 200 habitants : c’est Saint-Pierre-les-Becquets. Situé entre Gentilly à l’ouest et Deschaillons-sur-Saint-Laurent à l’est, ce village s’avance dans le fleuve comme une sorte d’éperon verdoyant sur une falaise qui s’élève depuis Gentilly jusqu’à Québec.

La toponymie est en quelque sorte le fil d’Ariane qui relie les faits marquants de l’histoire sociale, culturelle et politique de notre milieu.

De Romain Becquet, qui maria sa fille à Louis Lévrard, jusqu’à Marianne de Lanaudière, descendante de Madeleine de Verchères, tous ont laissé leur nom à quelques endroits d’ici.

Les Becquetois se souviennent encore des ancêtres défricheurs venus de Champlain, Batiscan ou de Sainte-Anne-de-la-Pérade, qui ont dû escalader nos falaises rébarbatives pour parvenir à s’établir sur la terre ferme après avoir bûché la forêt, défriché et agrandi, de saison en saison, un emplacement pour y construire une première habitation.

Rêve-t-on de bateau et de voyage ? À Saint-Pierre-les-Becquets, le paysage marin invite au grand large. Ici, la terre et la mer se rencontrent et mêlent avec harmonie le moderne et le traditionnel, la sophistication et la simplicité. La culture maraîchère est encore à l’honneur sur les plateaux sablonneux bien que considérablement réduite depuis quelques années.

Une église néo-romane est construite en 1839 par Thomas Baillargé. Le manoir seigneurial est érigé par une descendante de Madeleine de Verchères, Marianne de Lanaudière, mariée à François Baby. La vieille église subsiste encore aujourd’hui. Vous remarquerez une croix commémorative sur la côte, bien en vue des navigateurs, érigée en 1972, année du tricentenaire de la seigneurie partagée en trois paroisses : Saint-Pierre-les-Becquets, Sainte-Cécile-de-Lévrard qui s’est détachée en l908, et Sainte-Sophie-de-Lévrard en 1874.

Voilà quelques jalons d’une histoire de 350 ans perpétuée par les enfants des censitaires de l’époque de Monseigneur de Laval, de Frontenac, de Talon et des soldats du Régiment de Carignan…

Yolande Allaire-Roux, Société d’Histoire et de Généalogie Lévrard-Becquet

On peut s’inscrire à cette visite du dimanche à la page activité ou au 514 528-8444 | info@maisons-anciennes.qc.ca. Inscription:10 $ par personne et par visite. Les personnes intéressées à faire ou à offrir du covoiturage sont invitées à prendre contact avec nous.

Infolettre

L'infolettre, uniquement en version électronique, est publiée quatre fois l'an généralement entre deux publications de la revue La Lucarne. C'est un moyen de communication rapide et efficace permettant d'être au courant des activités, des événements majeurs et des primeurs de l'APMAQ.