A+ A-

Voyage au Manoir Maplewood à Waterloo

Historique

12-Maplewood. ValérieArsenault

Manoir Maplewood. Crédit : Valérie Arsenault

La maison que le sénateur A.B. Foster fit construire en 1865 pour y loger sa famille et ses amis est un joyau. Cet homme très riche et de bon goût était un magnat du chemin de fer. Il vécut dans son manoir jusque dans les années 1880. Sa propriété est passée aux mains de la congrégation des Sœurs des Saints-Noms-de-Jésus-et-de-Marie, ou elles vécurent de 1883-1969. Dans cette belle demeure, on éduquait les jeunes filles de bonne famille de la région et d’ailleurs car la formule du pensionnat y était appliquée. Les religieuses ont poursuivi leur œuvre d’enseignement près de cent ans. On peut comprendre que les coûts pour entretenir ce « château » étaient devenus impossibles à assumer par la Congrégation à l’époque où le système scolaire était déconfessionnalisé.

Dire qu’il y a quelques années, ce manoir a failli être démoli ! En effet, celui-ci a vécu des jours difficiles particulièrement au cours des vingt dernières années. Il est passé aux mains de divers propriétaires dont une maison d’hébergement pour personnes handicapées. Mal entretenu, le manoir s’est détérioré.

« Quand nous l’avons achetée en 2012, la maison tombait en ruine, il pleuvait à travers le toit et il y avait tellement de détritus dans une des pièces du rez-de-chaussée qu’on peinait à ouvrir la porte : c’était devenu une véritable décharge », raconte Valérie Arseneau.

La ville de Waterloo avait déjà songé à l’acheter mais devant les coûts prohibitifs de restauration (environ 1,3 million), elle n’a pu consentir à un tel effort. Or, en 2012, un couple providentiel se présenta pour l’acheter : Valérie Arseneau et Martin Bouchard. Ils ont tout restauré avec une poignée d’ouvriers, beaucoup d’amis et des parents, cela grâce au soutien financier d’investisseurs privés dont deux mécènes, fanas d’architecture. Aucun montant n’est venu du domaine public ou d’une institution bancaire!

Description du Manoir Foster

Il s’agit là d’un vrai décor de cinéma! On ne peut s’empêcher de penser cela en entrant dans le domaine. Ce lieu pourrait être l’hôte d’une belle saga historique de type Downton Abbey. Les frises dorées des plafonds, les foyers en marbre, les moulures en bois massif, les lustres, tout est là!

Sur les côtés, chaque pièce qui s’ouvre est une invitation à scruter une infinité d’éléments décoratifs : le salon d’accueil et ses lampes torchères en forme de colonne dorique, la bibliothèque et sa patine toute neuve mais au fini antique, la salle à manger et son foyer de marbre, le tout rénové avec un souci du détail et un indéniable bon goût.

Le Manoir offre une façade aux multiples fenêtres et il est doté d’une haute tourelle avec des vérandas chapeautées d’un toit mansardé. Au moment de pousser la grande porte d’entrée, on se sent aspiré par le vaste couloir, les murs de brique nue qui s’élèvent sur plus de quatre mètres, les enchevêtrements de moulures dorées retapées avec brio, sans compter le grand escalier de bois qui monte en courbes.

Inauguré en mars dernier, le Manoir est aujourd’hui un extraordinaire lieu de villégiature, avec de vastes jardins apaisants couverts d’arbres altiers.

Le Manoir Maplewood accueillera les membres de l’APMAQ les samedi 17 et dimanche 18 octobre 2015. Voir information pratiques dans le Calendrier.

Par Marie-Lise Brunel, membre du Conseil d’administration

 

Infolettre

L'infolettre, uniquement en version électronique, est publiée quatre fois l'an généralement entre deux publications de la revue La Lucarne. C'est un moyen de communication rapide et efficace permettant d'être au courant des activités, des événements majeurs et des primeurs de l'APMAQ.