A+ A-

Coup-de-poing, coup de coeur

Gare Lacolle. Crédit : Archives Banq, http://collections.banq.qc.ca/ark:/52327/3925

Gare Lacolle. Photo : Archives Banq.

Un coup-de-poing est quelque chose de violent, une prise de conscience soudaine qui bouleverse tout. Prenons un exemple concret : la gare du Canadien Pacifique à Lacolle. Abandonnée depuis un long moment, elle trône tout au bout d’une rue. Placardée, inanimée, un fantôme de pierres, autrefois le centre névralgique d’une animation intense entre les deux frontières, le symbole de la richesse du pays. Pourrions-nous imaginer qu’un apprenti maçon y répare les joints qui s’effritent ou que des bénévoles, un plombier à la retraite, des étudiants en architecture, des ouvriers, apprentis, y emploient leurs expertises bénévolement? Le coup-de-poing, c’est ça. Par la suite, il faut être engagé. Pour être engagé, il faut sentir qu’il serait difficile d’imaginer ce lieu, ou vide, ou disparu, ou ayant changé de sens. Les liens entre le patrimoine que l’on sauve et celui qui est abandonné? La valeur qu’y accordent les gens. Valeur personnelle et valeur collective. Cette valeur, au moment de « l’impact » n’est pas matérielle, elle est émotive et intellectuelle.

 

Gare Lacolle 2015. Photo : Luc Charron

Gare Lacolle 2015. Photo : Luc Charron

Non, nous n’avons pas de châteaux de la Loire, ni de Versailles, ni de British Museum.

Qu’avons-nous, alors? Des lieux et des bâtiments chargés d’histoire, la nôtre.

Notre espoir et notre conviction que l’appropriation collective d’un lieu est plus forte qu’une appropriation individuelle. Il faut le vouloir, le penser, en rêver et le réaliser.

Et l’argent! Me direz-vous, c’est important ! Bien sûr, mais souvent l’argent ne sert que de prétexte à baisser les bras. Et encore : « …mais, ce n’est pas à moi, cet édifice, cette maison, cette grange, ce lieu ! » S’il s’agit d’un endroit qui a été significatif à cause de son rôle, de son histoire, de sa rareté, oui, il nous appartient collectivement. Il accompagne notre passage de vie. Tout n’est pas à tout le monde, mais tout le monde est un tout.

Alors, coup-de-poing et coup de cœur?

Par Francine Chassé, membre du comité de sauvegarde de l’APMAQ

Infolettre

L'infolettre, uniquement en version électronique, est publiée quatre fois l'an généralement entre deux publications de la revue La Lucarne. C'est un moyen de communication rapide et efficace permettant d'être au courant des activités, des événements majeurs et des primeurs de l'APMAQ.