A+ A-

UNE HISTOIRE QUI SE RÉPÈTE

Louis_Patenaude

 

 

 

 

Louis Patenaude, président de l’APMAQ

Combien de fois La Lucarne n’a-t-elle pas déploré la perte de maisons anciennes dont l’état ne justifiait aucunement la disparition. Les choses peinent à changer. En effet, nous apprenons que la maison Déry de l’arrondissement Charlesbourg à Québec est tombée sous le pic du démolisseur. Ce n’est pourtant pas faute d’avoir tenté de la sauver. Des pressions ont été faites de toutes parts particulièrement par la Société historique de Charlesbourg. La ville de Québec a même modifié le zonage des lieux afin de favoriser sa sauvegarde et, l’automne dernier, un moratoire de trente jours a été déclaré par le ministère de la Culture et des communications. N’ayant pas trouvé preneur suite à sa mise en vente, son propriétaire a procédé à sa démolition. Qui sait si des mesures incitatives en faveur des propriétaires afin de les aider à restaurer leur maison, comme le préconise l’APMAQ depuis des années, ne feraient pas la difference dans des cas de ce genre. Notons enfin que la maison était située en dehors du site patrimonial de Charlesbourg. D’autres pertes récentes sont aussi à signaler à différents endroits comme Beloeil et Bedford.

Par ailleurs, la maison Rodolphe-Audette de Lévis déjà évoquée dans ces pages (automne 2014) et qui a été l’objet de sérieuses menaces, semblent se diriger vers des jours meilleurs. Le Comité de mise en valeur de la maison, s’inspirant du Programme particulier d’urbanisme (PPU) adopté récemment par la Ville propose d’y installer un centre d’interprétation consacré à l’histoire de Lévis et de la région. Ce centre pourrait prendre la forme d’un écomusée tel l’Écomusée du fier monde à Montréal. La maison Audette mérite grandement de revivre et nous souhaitons à ce projet tout le succès possible.

D’un côté, des pertes, de l’autre, un espoir…une histoire qui se répète.

LA PAROLE AUX LECTEURS

Le dernier numéro de La Lucarne faisait place à un commentaire d’un lecteur portant sur un texte publié dans le numéro précédent de même que la réponse de son auteur. La Lucarne appartient à ses lecteurs. Ceux-ci ne doivent pas hésiter à nous écrire pour commenter nos textes ou nous proposer des sujets d’article.

L’ASSEMBLÉE ANNUELLE 2017

Tel qu’indiqué dans notre dernier numéro l’Assemblée annuelle aura lieu le dimanche 15 octobre prochain dans le cadre de notre visite à Saint-Damien-de-Buckland. Le prix Thérèse-Romer 2017 y sera remis. Nous vous y attendons en grand nombre.


Article tiré de La Lucarne, automne 2017 (vol. XXXVIII:4).

© APMAQ 2017. Tous droits réservés sur l’ensemble de cette page. On peut reproduire et citer de courts extraits du texte à la condition d’en indiquer l’auteur et la source, mais on doit adresser au secrétariat de l’APMAQ toute demande de reproduction de photos ou du texte intégral de cette page.

Infolettre

L'infolettre, uniquement en version électronique, est publiée quatre fois l'an généralement entre deux publications de la revue La Lucarne. C'est un moyen de communication rapide et efficace permettant d'être au courant des activités, des événements majeurs et des primeurs de l'APMAQ.