A+ A-

Sauvons la Maison Déry à Charlesbourg !

La Maison Déry et d’autres maisons patrimoniales en danger à Québec:
on demande au maire Labeaume d’intervenir.

Les Amis et propriétaires de maisons anciennes du Québec et la Fédération Histoire Québec s’unissent pour apporter leur appui à la Société d’histoire de Charlesbourg dans ses démarches visant la préservation de la Maison Déry (rue du Vignoble, arrondissement de Charlesbourg).

Dans une lettre envoyée le 28 septembre, ces deux organismes demandent au maire Régis Labeaume d’intervenir pour freiner la banalisation du paysage architectural de Québec, en retirant le permis de démolition de la Maison Déry.

Du même coup, on lui demande aussi de tout mettre en oeuvre pour la préservation et la mise en valeur de la Maison Villeneuve (arrondissement des Rivières).

Un laisser-faire « aberrant »

« Il nous apparaît aberrant que la ville ait émis un permis autorisant la démolition de la maison Déry alors que l’évaluation patrimoniale du secteur n’est pas encore réalisée », écrivent les deux organismes.

Maison Déry, CharlesbourgLa Maison Déry, dans l’arrondissement de Charlesbourg (Québec).
Photo: Société d’histoire de Charlesbourg.

Les autorités alertées dès 2014

L’APMAQ et la FHQ rappellent que les autorités avaient déjà été alertées, il y a deux ans, face aux menaces planant sur la rue où des trouve la Maison Déry :

« Un minimum de sensibilité à l’égard du patrimoine aurait pu éviter la situation actuelle. En 2014, la Société d’histoire de Charlesbourg, se basant sur l’étude de la firme Maelström créatif, produite en 2009, lançait une alerte sur les menaces qui pesaient sur la rue du Vignoble et le carré de Tracy. Dans son document intitulé Avis sur le plan de conservation du site patrimonial de Charlesbourg, la Société démontre que la richesse patrimoniale de l’arrondissement de Charlesbourg ne se limite pas uniquement au Trait-carré, mais inclus également les deux secteurs déjà cités, tant pour l’ancienneté de l’occupation que pour la présence de nombreuses maisons des XVIIIe et XIXe siècles de grande valeur patrimoniale. La Société recommande alors que ces sites soient reconnus secteurs patrimoniaux et que la zone agricole soit préservée et classée, conditions qui nous apparaissent essentielles à la conservation et la mise en valeur de ces maisons ancestrales et du milieu environnant. »

Et la Maison Villeneuve ?

Les deux associations rappellent au maire Labeaume qu’elles n’hésitent pas à intervenir dans la protection de « petites maisons » car l’expérience montre « qu’elles disparaissent une à une, dans l’indifférence,  contribuant graduellement  à la banalisation du paysage architectural de nos villes villages et campagnes.»

Cette constatation les amène à soulever le cas de la Maison Villeneuve, située au 485, boulevard Louis XIV, dans l’arrondissement des Rivières: «cette maison datant de la fin du 19e siècle, un exemple parfait de la maison « québécoise », a conservé ses revêtements muraux, ses portes et fenêtres anciennes de même que ses galeries couvertes. De plus, son excellent état de conservation devrait faire en sorte que sa conservation et sa mise en valeur ne soulèvent aucun doute dans l’esprit des élus.»

Maison Villeneuve, quartier des Rivières, QuébecLa Maison Villeneuve, dans l’arrondissement des Rivières (Québec).

Photo: Charles Breton-Desmeules.

Et pourtant…

«Alors que se déroulait au cours de la semaine un colloque sur le patrimoine organisé par la ville de Québec, la maison Villeneuve, dont la valeur patrimoniale est reconnue dans les inventaires de la ville, n’était pas une préoccupation», se désolent les deux organismes voués à la sauvegarde du patrimoine.


loupe Voir le texte complet de la lettre envoyée au maire Régis Labeaume par les Amis et propriétaires de maisons anciennes du Québec et la Fédération Histoire Québec, le 28 septembre 2016.


© APMAQ 2016. Tous droits réservés sur l’ensemble de cette page. On peut reproduire et citer de courts extraits du texte à la condition d’en indiquer l’auteur et la source, mais on doit adresser au secrétariat de l’APMAQ toute demande de reproduction de photos ou du texte intégral de cette page ou de la lettre envoyée au maire Labeaume.