A+ A-

Prix Thérèse-Romer

This page is also available in english

Depuis 2005, l’APMAQ décerne le prix Thérèse-Romer pour reconnaître la contribution de membres de l’APMAQ à la conservation et à la mise en valeur d’une maison ancienne.

Lauréat du prix Thérèse-Romer 2016

Micheline Frenette, lauréate 2016 avec Louis Patenaude. Photo : Chantal Beauregard.

L’APMAQ a remis son prix Thérèse-Romer à Micheline Frenette pour sa restauration de la maison Félix-Martin située à Mont-Saint-Hilaire. Cette maison en déclin de bois de style Second Empire a été construite en 1886 par Félix Martin, un maître-menuisier de Saint-Hilaire. Située au cœur de l’ancien quartier de Saint-Hilaire Station, elle a servi de bureau de poste et de centrale téléphonique pendant presque cent ans. Pendant cette période, elle constituait un carrefour de services, d’échanges de nouvelles et de contacts sociaux au cœur de ce noyau industriel.

Maison Félix-Martin à Saint-Hilaire. Photo gracieuseté de Micheline Frenette

La maison Félix-Martin a connu plusieurs modifications au fil des années, chaque génération apportant des modifications qui ont su préserver l’intégrité de cette dernière. Devenue propriétaire en 1989, « Micheline Frenette a su démontrer une approche à la restauration respectueuse de la richesse historique de son bâtiment » a déclaré Louis Patenaude, président de l’AMPAQ. « Elle a redonné à sa maison son état d’authenticité tout en conservant les traces significatives de son évolution et les témoins de sa fonction première. »

Les rénovations se sont étalées sur plusieurs années et ont touché l’ensemble du bâtiment. « Le changement de la toiture et la reconstruction du balcon à l’identique furent les premières étapes » affirme Micheline Frenette. « Par la suite, l’intérieur fut entièrement rénové, niveau par niveau en conservant le plus d’éléments d’origine que possible, notamment les planchers, les fenêtres et les boiseries. Certains objets authentiques, soit un cadre et l’ancienne balance postale, rappellent la vocation première de la maison. »

Appel de candidatures 2017

Prix remis au lauréat du prix Thérèse-RomerSeuls les membres depuis plus d’un an à l’APMAQ sont admissibles. Les personnes éligibles posent elles-mêmes leur candidature. Un membre peut également poser la candidature d’un autre membre avec l’accord de celui-ci. Vous trouvez ici L’Appel du prix ainsi que le Guide de présentation. Ce règlement définit les critères auxquels se soumettent les membres du jury chargé de décerner le prix de l’APMAQ.

Liste des lauréats

  • 2016: Maison Félix-Martin à Mont-Saint-Hilaire (1886) – Micheline Frenette
  • 2015 : Maison Bender à Montmagny (1849) – Linda Landry et Marc Laurin
  • 2014 : Maison Gingras à Montréal (1893) – François-Pierre Gingras;
  • 2013 : Maison Pichet-Gosselin à Saint-Pierre-de-Île-d’Orléans – Isabelle Paradis et Pierre Laforest;
  • 2012 : Couvent Sancta-Angela à Sainte-Angèle-de-Laval (1894) – André Watier;
  • 2011 : Maison Victor Dubois  de Princeville (1887) – Maryse Gagnon,  Christian Chartier et leurs enfants Maude et Andy;
  • 2010 : Maison Nadon de Laval (1840) – Vicky Hamel et Marc-André Melançon;
  • 2009 : Maison David Henry Geggie à Québec (1898) – Dr Félix-André Têtu et Dr Christine Desbiens;
  • 2008 : Maison du Meunier à Neufchâtel (1783) – Henriette Legault et Austin Reed;
  • 2007 : Maison Gendron / Marchand à ville de Léry (fin du 18e siècle) – Constance Fréchette et Jacques Claessens;
  • 2006 : Maison à Saint-Joseph-du-Lac (1840) – Ronald et Bella DuRepos;
  • 2005 : Maison Bordeleau-Prévost (1742) à Neuville – Alain Prévost

Notes biographiques

Thérèse Romer, fondatrice de l’APMAQ.

Thérèse Romer, fondatrice de l’APMAQ.

La fondatrice de lAPMAQ, madame Thérèse Romer, est née en Pologne, à Varsovie,  mais c’est en Angleterre, à la prestigieuse Université d’Oxford, qu’elle obtient un diplôme en droit. Amoureuse du patrimoine bâti et de l’horticulture, elle fonde tour à tour l’APMAQ en 1980 et la Société d’écologie et d’horticulture de Deux-Montagnes en 1985. À ses débuts, l’APMAQ avait pour but de permettre l’échange d’expériences entre propriétaires de maisons anciennes. Pendant huit ans, soit de 1980 à 1988, Thérèse Romer assume le rôle de secrétaire générale et de rédactrice en chef de La Lucarne, le bulletin d’information de l’Association. En 1990, elle se voit décerner par l’APMAQ le prix Robert-Lionel-Séguin pour son importante contribution à la mise sur pied d’une association vouée à la sauve-garde, la mise en valeur et l’entretien du patrimoine bâti du Québec. Thérèse Romer continue d’offrir gracieusement de son temps et de son énergie notamment à la création de la Fondation Maison et Jardins Chénier-Sauvé, une corporation consacrée à la conservation et à la mise en valeur de cette maison située en bordure de la rivière aux Chênes à Saint-Eustache et de ses jardins. En 2001, madame Romer reçoit le Pavot honorifique, une distinction remise par l’Association des petits jardins du Québec en reconnaissance de son action remarquable au sein des cercles horticoles. À titre de journaliste pigiste, elle collabore à plusieurs journaux et revues dont Quatre-temps, revue publiée par le Jardin botanique de Montréal. Thérèse Romer est également photographe.

Prix du mérite

Le Prix du mérite est le prédécesseur du prix Thérèse-Romer. L’APMAQ a remis entre 1990 et 2003, ce prix aux membres qui, au cours de l’année, ont fourni un effort tout particulier pour la sauvegarde ou la promotion du patrimoine bâti. Le prix du mérite de l’APMAQ a été remplacé par le prix Thérèse-Romer.

loupe Liste des lauréats du Prix du mérite.


© APMAQ 2016. Tous droits réservés sur l’ensemble de cette page. On peut reproduire et citer de courts extraits du texte à la condition d’en indiquer l’auteur et la source, mais on doit adresser au secrétariat de l’APMAQ toute demande de reproduction de photos ou du texte intégral de cette page.