A+ A-

Exposition spéciale à l’Espace Félix Leclerc (Île d’Orléans)

Exposition spéciale à l’Espace Félix Leclerc (Île d’Orléans)
Du 8 juillet au 8 septembre 2019

Les bâtiments agricoles – éléments identitaires à sauvegarder
Première étude et présentation publique de l’architecture vernaculaire agricole de la Nouvelle-France et du Québec

Témoins chargés d’histoire, les bâtiments agricoles constituent des éléments identitaires fondamentaux des paysages de l’île d’Orléans tant célébrés dans la chanson remarquable de Félix. Mais ils font face aujourd’hui à plusieurs défis qui menacent leur survie. La MRC de l’Île d’Orléans appuie le projet d’Arthur Plumpton, résident de l’île et membre de l’APMAQ, visant à déterminer le potentiel de restauration et de réhabilitation économique d’une partie des quelque 175 bâtiments agricoles du patrimoine encore debout à l’île.

Cet été, à l’entrée de l’Espace Félix Leclerc, vous aurez la chance de voir une exposition incluant une dizaine de maquettes avec textes et relevés architecturaux repérés par les étudiants du cours en architecture vernaculaire de l’Université Laval. Cette première étude et présentation publique de l’architecture vernaculaire agricole de la Nouvelle-France et du Québec est une collaboration entre Arthur Plumpton, André Casault (professeur d’architecture à l’Université Laval) et Michel Bergeron (ethnologue et maquettiste) ainsi que 18 étudiants de l’École d’architecture. Cette collaboration permet de réaliser une partie importante de la première des trois phase du projet qui cherche à évaluer, avec l’aide des propriétaires, les opportunités de sauvegarde de ces bâtiments uniques.

Si vous tenez à l’identité, au caractère et à l’avenir de l’île, cette exposition est un incontournable pour vous cet été!

L’exposition est rendue possible grâce à la collaboration et au soutien de Madame Marie-Maude Chevrier de la MRC de l’Île d’Orléans et de Madame Madeleine Dupuis de l’Espace Félix Leclerc. Elle se déroule jusqu’au 8 septembre 2019.

Infolettre

L'infolettre, uniquement en version électronique, est publiée quatre fois l'an généralement entre deux publications de la revue La Lucarne. C'est un moyen de communication rapide et efficace permettant d'être au courant des activités, des événements majeurs et des primeurs de l'APMAQ.