A+ A-

Le 2220, rue Parthenais :

de manufacture à coopérative d’habitation

Le 2220, rue Parthenais : de manufacture à coopérative d’habitation
Jean Pierre Lacroix, Coopérative Lezarts

La coopérative Lezarts. Crédit photo : Jean Pierre Lacroix.

La coopérative Lezarts. Crédit photo : Jean Pierre Lacroix.

La coopérative d’habitation Lezarts est un regroupement d’artistes en arts visuels et médiatiques ayant converti une ancienne usine de vêtements en 33 logements à coût abordable. Lezarts est à la fois un lieu d’habitation, de création, de production et d’échange favorisant le développement de la carrière artistique des résidants.

Le 2220, rue Parthenais, dans le « faubourg à m’lasse » du quartier Centre-Sud de Montréal, est situé juste au nord de la prison du Pied-du-Courant, près du pont Jacques-Cartier.

Construit en 1905, le 2220 Parthenais fut racheté dans les années 1950 par la Manhattan Childrens Wear. Cette manufacture fabriquait des vêtements pour enfants et jeunes filles ainsi que des uniformes scolaires. La Manhattan Childrens Wear était une des quatre fabriques de vêtements voisines sur la rue Parthenais, formant ainsi un regroupement de manufactures textiles. À compter des années 1990, le CLSC des Faubourgs-Parthenais ainsi que des unités d’habitation s’installèrent dans ce complexe d’anciennes fabriques.

En 1998, l’immeuble de la Manhattan Childrens Wear était désaffecté lorsque la Coopérative d’habitation Lezarts le découvre. Le bâtiment en brique offrait une surface de 22 000 pieds carrés répartie sur deux étages de 12 pieds de hauteur chacun. Les hauts plafonds se prêtaient donc bien à l’aménagement de lofts d’artistes. Il s’est écoulé quatre ans avant que les premiers locataires emménagent dans leur logement.

Le Groupe CDH, une firme-conseil en ressources techniques, fut chargé de mettre sur pied la coopérative et devenait le maître d’œuvre du projet de 3,3 millions de dollars. L’architecte Colin Munroe fut invité à élaborer les plans de transformation de l’édifice. Le zonage municipal a dû être changé de catégorie industrielle à résidentielle.

L’édifice n’était pas classé historique mais faisait partie du patrimoine bâti, témoin du passé industriel de cet ancien quartier ouvrier. La Commission Viger devait approuver les modifications apportées à l’immeuble. Tout le monde voulait que ce projet se réalise.

En raison de la spécificité logement/atelier de Lezarts, une dérogation a dû être négociée avec la Société d’habitation du Québec (SHQ) pour participer au programme Accès-Logis permettant à 17 ménages sur 33 logements de bénéficier d’un supplément au loyer.

Colin Munro s’est mérité en 2002 un prix d’excellence en habitation dans la catégorie conception et design du programme de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL), sous le thème « Abordabilité du logement : des innovations. » Le prix rend hommage à une contribution exceptionnelle à l’amélioration de l’accessibilité au logement au Canada.

L’ancienne chaufferie, inapte à sa conversion en logement, devint un centre de diffusion et d’expérimentation en arts visuels et médiatiques. Celui-ci permet aux artistes de bénéficier d’un espace pour exposer, développer ou discuter de leurs idées et de leurs projets. Des visites d’ateliers sont également organisées.

La présence active de Lezarts et de ses artistes est un apport important dans le développement du Pôle Créatif Parthenais (artistes, artisans et créateurs de mode). Par exemple, l’ancien édifice Création Pantel, devenu Chat des artistes offre près de 50 ateliers et l’immeuble Grover propose plus de 200 locaux. Une des activités collectives annuelles, l’expo/vente La Virée des ateliers, a attiré plus de 9000 visiteurs l’an ­dernier. Cette Virée s’impose d’une ­édition à l’autre comme une ­plateforme d’envergure pour le milieu culturel et industriel.

La présence de nombreuses institutions dans le quartier témoigne de la vigueur artistique qui s’y développe, par exemple, la Maison de la culture Frontenac où des artistes de Lezarts ont exposé individuellement et en groupes. Plusieurs membres et la coop Lezarts font partie de Voies culturelles des faubourgs, un regroupement multisectoriel qui rassemble sous un même toit une diversité d’artistes et d’organismes culturels, communautaires, économiques et artistiques du Centre-Sud.

Pour en savoir plus sur la coopérative Lezarts : cooplezarts.org


Article tiré de La Lucarne – Printemps 2018 (Vol XXXIX, numéro 2).

© APMAQ 2018. Tous droits réservés sur l’ensemble de cette page. On peut reproduire et citer de courts extraits du texte à la condition d’en indiquer l’auteur et la source, mais on doit adresser au secrétariat de l’APMAQ toute demande de reproduction de photos ou du texte intégral de cette page.

Infolettre

L'infolettre, uniquement en version électronique, est publiée quatre fois l'an généralement entre deux publications de la revue La Lucarne. C'est un moyen de communication rapide et efficace permettant d'être au courant des activités, des événements majeurs et des primeurs de l'APMAQ.