A+ A-

Prix Robert-Lionel Séguin

Ce prix vise à valoriser l’engagement en faveur de la sauvegarde du patrimoine et à rendre hommage à des personnes qui consacrent temps et énergie à la restauration, à l’animation, à l’enseignement et à la production d’écrits pouvant faire connaître et apprécier le patrimoine bâti du Québec.

Décerné annuellement depuis 1984, le prix Robert-Lionel-Séguin veut souligner la contribution exemplaire d’une personne qui, au Québec, a œuvré dans le domaine de la sauvegarde et de la mise en valeur du patrimoine bâti.

Appel de candidatures 2018 (terminé)

APMAQ PRIX L. SÉGUINLe prix Robert-Lionel-Séguin s’adresse à des personnes et non à des groupes, des organismes ou des institutions. On ne peut poser soi-même sa candidature mais des personnes, des groupes, des organismes ou des institutions peuvent présenter une candidature. Pour être éligibles, les personnes dont on propose la candidature doivent avoir fait preuve, au plan national ou international, d’un engagement soutenu et significatif dans des activités visant la sauvegarde ou la mise en valeur du patrimoine bâti du Québec. Cette contribution peut avoir donné lieu à une production écrite, à une action significative de sauvegarde ou à une fonction d’animation, de coordination ou d’enseignement reliée à la mise en valeur du patrimoine.

Si l’on désire plus d’information sur l’admissibilité au prix Robert-Lionel-Séguin, consulter l’appel de candidatures et le tableau d’évaluation des membres du jury.

Liste des lauréats au cours des dernières années

2018  Clément Locat
2017  Yves Laframboise
2016  Richard Pedneault
2015  Alain Lachance
2014  Yvan Fortier
2013  Josette Michaud et Pierre Beaupré
2012  Serge Viau
2011  Gabriel Deschambault
2010  Pierre Lahoud
2009  Georges Coulombe
2008  Louise Mercier
2007  Clément Demers
2006  Gérard Beaudet
2005  Clermont Bourget
2004  Raymonde Gauthier
2003  Jean-Claude Marsan
2002  Rosaire Saint-Pierre*
2001  Hélène Leclerc
2000  Dinu Bumbaru
1999  Gaston Cadrin
1998  Jean Bélisle
1997  Claude Turmel
1996  Paul-Louis Martin
1995  Hélène Deslauriers et François Varin
1994  Jules Romme*
1993  France Gagnon-Pratte
1992  Guy Pinard
1991  Daniel Carrier
1990  Thérèse Romer
1989  Pierre Cantin*
1988  André Robitaille*
1987  Luc Noppen
1986  Jean-Marie DuSault
1985  Michel Lessard
1984  Arthur Labrie*

* Décédé

Notes biographiques du professeur Robert-Lionel Séguin

Robert-Lionel-Séguin. Photo de l'article de Maurice Carrier, le 5 août 1994 (La Lucarne XIV-3)

Robert-Lionel-Séguin. Photo de l’article de Maurice Carrier, le 5 août 1994 (La Lucarne XIV-3)

Robert-Lionel Séguin (1920-1981) : Né à Rigaud, Robert-Lionel Séguin s’initie à l’histoire et à l’écriture au contact des membres de la Société de généalogie de son village natal. Tout jeune, il s’entoure d’objets qu’il utilisera plus tard dans ses écrits. En 1946, il entre aux archives judiciaires de Montréal, puis poursuit des études en vue de l’obtention, en 1951, d’une licence en sciences sociales, économiques et politiques. Dans les décennies suivantes, il publie de nombreuses études et s’impose progressivement comme l’artisan majeur d’une discipline qui se crée : l’ethnologie.

En 1981, l’Université de Strasbourg lui décerne un doctorat en lettres et ethnologie qui reconnaît les qualités exceptionnelles de ses recherches. À travers des œuvres telles que La civilisation traditionnelle de l’habitant aux XVIIe et XVIIIe sièclesLa vie libertine en Nouvelle-FranceL’équipement aratoire et horticole du Québec ancien et Les jouets anciens du Québec, il révèle au public les divers aspects de la vie quotidienne des habitants de la vallée du Saint-Laurent.

Parallèlement à ses tâches de professeur à l’Université du Québec à Trois-Rivières, il crée un Centre de documentation en civilisation matérielle, la Revue d’Ethnologie du Québec et Les Archives d’ethnologie du Québec. Avec la collaboration de Léo Plamondon, il réalise également une série de films consacrés aux métiers traditionnels intitulée : Des métiers et des hommes.

Honoré par des prix prestigieux, membre de sociétés savantes, connu tant au Musée de Trois-Rivières qu’à La Rochelle où sont exposés des artefacts de sa collection, Robert-Lionel Séguin, ainsi que le souligne Jean-Claude Dupont, s’est façonné lui-même par un travail acharné dans une discipline aux domaines de recherche multiples et dont il a jeté presque à lui seul les bases scientifiques : l’ethnologie historique québécoise.

Avec la complicité de son épouse, Huguette Servant, Robert-Lionel Séguin a constitué une imposante collection d’objets et de bâtiments anciens légués à l’Université du Québec à Trois-Rivières. Cette collection est présentement conservée dans les réserves du Musée québécois de la culture populaire à Trois-Rivières.

loupePour en savoir davantage sur Robert-Lionel Séguin:

  • Marcel Brouillard, L’homme aux trésors, Québec Amérique, 1996, 205 pages.
  • Maurice Carrier, La Lucarne, automne 1994, vol. XIV, no3, page 3.

© APMAQ 2016. Tous droits réservés sur l’ensemble de cette page. On peut reproduire et citer de courts extraits du texte à la condition d’en indiquer l’auteur et la source, mais on doit adresser au secrétariat de l’APMAQ toute demande de reproduction de photos ou du texte intégral de cette page.

Infolettre

L'infolettre, uniquement en version électronique, est publiée quatre fois l'an généralement entre deux publications de la revue La Lucarne. C'est un moyen de communication rapide et efficace permettant d'être au courant des activités, des événements majeurs et des primeurs de l'APMAQ.