Coin du mécène : Le patrimoine résidentiel en temps de pandémie

1 juin 2020

En cette période de crise, l’APMAQ tient à remercier toutes les personnes qui la soutiennent si généreusement en temps, en argent, ou en pensées. Tous ces déploiements d’efforts et ces attentions démontrent que notre communauté de 1 000 membres a à cœur ce patrimoine résidentiel qui prend une dimension particulière alors qu’en cette période de confinement, tous l’habitent et le vivent au quotidien.

Notre maison, ce lieu de vie intime, est le témoin privilégié de nombreux moments de tendresse, d’amour et de joies aussi bien que de désespoir, d’angoisses et de tristesses. Au fil des ans, d’une génération à l’autre, que ce soit un mariage, une naissance, un deuil, ou une pandémie, les rires, les inquiétudes et les pleurs imprègnent les murs et l’espace de la demeure pour créer l’esprit du lieu, un élément du patrimoine impossible à reproduire ou à restaurer.

De plus, tout comme le désir de produire localement les biens essentiels d’une société pour en assurer l’autonomie, le patrimoine résidentiel est un besoin essentiel d’identité. Le maintenir et le conserver est une priorité.

Merci à toutes et à tous de prendre soin de vos demeures, de renouveler votre adhésion et de nous soutenir moralement et financièrement à la hauteur de vos moyens.


Article tiré de La Lucarne – Été 2020 (Vol XLI, numéro 3).

© APMAQ 2020. Tous droits réservés sur l’ensemble de cette page. On peut reproduire et citer de courts extraits du texte à la condition d’en indiquer l’auteur et la source, mais on doit adresser au secrétariat de l’APMAQ toute demande de reproduction de photos ou du texte intégral de cette page.


  Retour


Avant de naviguer sur notre site, veuillez accepter notre politique d'utilisation des cookies.