Un dimanche à Saint-Hyacinthe

21 août 2022

Diane Jolicoeur

Les membres de l’APMAQ ont répondu en grand nombre à cette invitation trop longtemps reportée. Ils ont été chaleureusement accueillis à la salle du Groupe Scout de Saint-Hyacinthe, près de la porte des Maires, avant de se mettre en route pour la chapelle du Monastère du Précieux-Sang, située rue Girouard Ouest. M. David Bousquet, conseiller municipal et artisan de la restauration de ce chef-d’œuvre patrimonial, nous a décrit les différentes phases des travaux ainsi que les projets à venir. Puis, M. Jacquelin Rochette, directeur artistique de la Maison Casavant, a également fait preuve d’une grande générosité en interprétant une pièce musicale sur l’Opus 9 ; ce superbe instrument, le doyen du grand facteur d’orgues maskoutain, résonne admirablement bien dans l’ancienne chapelle désormais propriété de la ville.

Un premier groupe de visiteurs a pu arpenter le centre-ville avec M. André Bourgeois, guide chez Tours Historiques. Le barrage sur la rivière, le parc Casimir-Dessaulles et les traces du manoir seigneurial, le Marché-Centre et les petites rues en pente entourées de maisons anciennes ont permis à notre hôte et historien de nous raconter anecdotes et souvenirs teintés d’humour et de détails captivants.

Pendant ce temps, l’autre groupe de marcheurs parcourait la rue Girouard Ouest pour découvrir plusieurs bijoux architecturaux avec, en main, un dépliant explicatif en couleurs sur les maisons Augier, Chalifoux, Lafontaine, Morin, Raymond et Tellier. Les propriétaires de la maison Émile Marin nous ont conviés dans leur jardin pour nous parler de la fondatrice des Sœurs du Précieux-Sang qui a habité ce site au XIXe siècle. Des résidents de cette rue prestigieuse, messieurs Alain Vaillancourt et Gérald Bart, ont aimablement offert de nous accompagner, ajoutant au passage diverses informations et photos anciennes.

Les groupes se sont ensuite retrouvés au local des scouts, où avait eu lieu le repas du midi, pour ensuite se déplacer, cette fois, un peu en dehors de la ville vers la propriété de M. Pierrôt Arpin et de Mme Suzanne Bousquet, dans le rang Petit-Saint-André. Ces passionnés de restauration du patrimoine bâti furent les lauréats du prix Thérèse-Romer en 2019… et on peut comprendre pourquoi !! La visite des intérieurs nous a fait connaître des méthodes de travail inédites, autant de découvertes surprenantes dans un lieu chargé d’histoire, sans oublier un décor qui allie à la fois le respect des éléments anciens et les nécessités contemporaines. Quant à l’extérieur de ce petit paradis, on y a constaté un entretien assidu préservant l’ambiance chaleureuse d’autrefois. Plates-bandes fleuries, poulailler, petits bancs, terrasse et abri, une mise en scène bucolique aménagée par des hôtes d’une grande cordialité où les membres de l’APMAQ ont eu plaisir à se retrouver en cette belle fin de journée estivale du 12 juin !

Revoir les photos dans la Chronique d’une journée de visite à Saint-Hyacinthe


Article tiré de La Lucarne – Automne 2022 (Vol XLIII, numéro 4).

© APMAQ 2022. Tous droits réservés sur l’ensemble de cette page. On peut reproduire et citer de courts extraits du texte à la condition d’en indiquer l’auteur et la source, mais on doit adresser au secrétariat de l’APMAQ toute demande de reproduction de photos ou du texte intégral de cette page.


  Retour


Avant de naviguer sur notre site, veuillez accepter notre politique d'utilisation des cookies.