Chronique d’une fin de semaine à Arvida

31 octobre 2022

Album photos de notre visite. Merci à Jerry Roy pour ces images.

Avec grand engouement, l’équipe de l’APMAQ et ses membres se sont rendus du 7 au 9 octobre dernier à Arvida, bénéficiant de l’accueil généreux et chaleureux des arvidiens.

Le vendredi 7 octobre 2022, le Congrès s’est amorcé sur les bons mots de bienvenue de monsieur Carl Dufour, conseiller municipal, et de monsieur Louis Tremblay, président de l’APMAQ. S’en est suivie une conférence sur le patrimoine du Saguenay et la patrimonialisation d’Arvida par Alex Hubert, muséologue au Centre d’histoire Arvida et au Centre d’histoire Sir-William-Price.

La soirée a par la suite été couronnée par la remise du prix Thérèse-Romer par Louis Tremblay et Clément Locat (récipiendaire du prix en 2018 et membre du jury 2022). En 2022, l’APMAQ décerne le prix Thérèse-Romer à monsieur Félix-André Têtu pour sa maison située à Saint-Irénée, dans la région de Charlevoix. Cette distinction marque l’histoire des prix de l’APMAQ, monsieur Têtu étant le premier à recevoir ce prix une seconde fois. La récompense lui avait en effet été attribuée en 2009, pour sa maison située à Québec. Avec beaucoup d’enthousiasme, Félix-André Têtu a présenté l’histoire du lieu, de la maison et les différentes étapes du travail de restauration réalisé.

La journée de samedi 8 octobre a débutée en beauté avec une visite guidée animée par Lucie K. Morisset, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain. Avec générosité et professionnalisme, madame Morisset a transmis ses riches connaissances aux participants à travers une invitation à la suivre dans les rues d’Arvida. En après-midi, les membres de l’APMAQ ont tenu leur assemblée générale annuelle. Ordre du jour, discussions, examen des états financiers et élections en ont été les axes directeurs.

Les participants du Congrès étaient par la suite invités à se rendre au manoir du Saguenay, somptueux monument arvidien où ils ont une nouvelle fois bénéficié d’un accueil chaleureux, celui de Rio Tinto. Ce moment a été immortalisé par la traditionnelle photo d’usage. Après une visite de ce joyau d’architecture, menée par Alex Hubert, la soirée s’est poursuivie dans la magnifique pièce de La Seigneurie : la salle à manger. Chacun a pu y prendre place afin d’écouter la passionnante conférence sur l’œuvre de Robert Lionel-Séguin de madame Laurence Provencher-Saint-Pierre, ethnologue et postdoctorante au Laboratoire de muséologie et d’ingénierie de la culture de l’Université Laval.

Cette présentation était à coup sûr la meilleure des introductions pour la remise du prix Robert-Lionel-Séguin. Au cours de la cérémonie, également présidée par Clément Locat et Louis Tremblay, monsieur Gaston Gagnon a reçu le prix Robert-Lionel-Séguin 2022. Facilement qualifiable de « fée du patrimoine », monsieur Gagnon présente un parcours de pionnier dans la défense et la valorisation du patrimoine de la région Saguenay-Lac-Saint-Jean. Une fois le prix remis, Gaston Gagnon a pris la parole, témoignant par cette occasion de ses préoccupations, passées et futures, et de ses espoirs quant à l’avenir du patrimoine au Québec. On pourra ainsi citer son souhait de voir le patrimoine considéré par les autorités supérieures « en tant que trace du passé et levier de développement territorial, à la hauteur des aspirations de fierté et des moyens humains et financiers qu’il commande » ; ainsi que celui de voir une éducation patrimoniale élevée au titre de prérequis « afin de composer de rendre compte de la beauté des couleurs du Québec à travers son paysage bâti. » (extraits du discours de remerciement de Monsieur Gagnon).

La dernière journée, dimanche 9 octobre, le centre historique d’Arvida a continué de se dévoiler grâce à la visite de la bibliothèque municipale, aménagée dans un édifice patrimonial emblématique. C’est en effet un nouveau témoignage illustrant combien les gens du Saguenay ont initié les projets de restauration du patrimoine bâti. Les lieux et leur histoire ont été présentés par monsieur Roger Lavoie, retraité du service de l’urbanisme du secteur d’Arvida. Les participants ont également eu l’occasion d’en apprendre davantage sur un outil tout à fait innovant en matière de restauration de maison ancienne : la Matériauthèque. Cela notamment grâce au visionnage d’une capsule vidéo mettant en lumière le travail colossal de Martin Simard, créateur du projet et analyste en patrimoine à la Ville de Saguenay. Etant exposée au rez-de-chaussée de la bibliothèque, la Matériauthèque, cette maquette d’une maison typiquement arvidienne, est facilement accessible d’accès pour tous les intéressés.

Le centre d’histoire d’Arvida, partenaire très précieux, a également accueilli le Congrès. Avant de visiter le centre d’histoire, situé dans la nef de l’église Sainte-Thérèse, monsieur Luc Noppen, historien de l’architecture et professeur, a offert quelques éléments historiques sur le lieu, sa construction et ses particularités architecturales. Alex Hubert a ensuite présenté l’exposition muséale retraçant l’histoire de l’usine, de la ville et du projet social innovateur de l’Alcoa, devenue Alcan.

La fin de semaine s’est terminée sur la visite d’un site enchanteur : l’ancien moulin du Père Honorat, à Laterrière. Pour le plus grand bonheur de tous, madame Marie Gendron, propriétaire du lieu a ouvert généreusement les portes du moulin après en avoir présenté l’histoire aux participants.

Une nouvelles fois, l’APMAQ tient à adresser ses plus sincères remerciements aux généreux partenaires du Congrès annuel 2022 : le Centre d’Histoire d’Arvida, la ville de Saguenay et Rio Tinto. L’APMAQ retiendra que la réussite de l’événement a, sans conteste, été rendue possible par leur précieux soutien.


  Retour


Avant de naviguer sur notre site, veuillez accepter notre politique d'utilisation des cookies.