Visite de Saint-Romuald

Visite de Saint-Romuald

20 janvier 2024

Michelle Roy
Responsable du comité Programmation

Vieux bureau de posteSitué dans la région Chaudière-Appalaches, Saint-Romuald se distingue par son emplacement au bord du majestueux fleuve Saint-Laurent et face à la ville de Québec. Son Chemin du Fleuve, la richesse de son patrimoine culturel et institutionnel en font un lieu exceptionnel et son patrimoine bâti résidentiel, grâce aux ouvriers qui y ont travaillé témoigne de son importance. Sous un ciel gris foncé, nous avons été chaleureusement reçus dans la salle du Vieux Bureau de Poste qui aujourd’hui sert de salle de spectacles. De style Château, construit en 1938 selon les plans de l’architecte T. W. Fuller, il s’inspire de plusieurs bâtiments de l’époque. Madame Brigitte Beaulieu, présidente de la Société d’histoire, nous a brossé un portrait de l’histoire locale, agrémenté de photos des plus intéressantes. Plusieurs participants ont acheté la revue La Carvelle de la Société d’histoire. Madame Brigitte Duchesneau, conseillère de la Ville de Lévis, quartier Saint-Romuald, nous a souhaité la bienvenue et a dressé un portrait de la ville et de ses actions en vue de la sauvegarde du patrimoine bâti. Répartis en deux groupes, nous avons visité deux maisons à tour de rôle :

1— LA MAISON ISAÏE-BERGERON, SITUÉE AU 2104 CHEMIN DU FLEUVE.

Cette maison de conception québécoise, construite en 1864, est exceptionnelle par son état de conservation. Nous avons pu visiter l’ancienne grange-écurie attenante, aujourd’hui transformée en atelier, dont certaines poutres trouées rappellent la technique utilisée jadis, pour la descente du bois sur les cours d’eau.

2— LA MAISON LOUIS-SAINT-HILAIRE, SITUÉE AU 2123 CHEMIN DU FLEUVE.

Érigée vers 1865, cette maison se distingue par son plan carré avec un revêtement en briques rouges. Louis Saint-Hilaire est tailleur et en plus d’y abriter sa famille, il en fait son atelier de confection de vêtements pour hommes. En 1948, un médecin du nom de Jean-Willie Lachance y aura son cabinet durant 15 ans. Nous pouvons voir la trace de ces anciens résidants dans la partie avant de la maison alors que l’arrière de la maison, refait au goût du jour, offre une vue splendide sur le fleuve grâce à une verrière. Une propriété qui a évolué au rythme de ses résidents.

Comme il pleuvait, nous avons pris le goûter au Vieux Bureau de Poste. Si la température avait été plus clémente, nous serions allés dans la cour arrière du Festibière, terrasse au bord du fleuve d’où on a une vue à couper le souffle; on peut y prendre un verre les deux pieds dans l’eau !!!



Nous nous sommes rendus ensuite à l’église de Saint-Romuald, construite en 1855-1856 et classée monument historique en 2004. D’inspiration néo-classique, elle fait face au Fleuve et est reliée au presbytère par un chemin couvert. Tout en écoutant les explications de monsieur Giguère de la Société d’histoire, nous avons admiré les vitraux, les fresques et la chaire surmontée d’une magnifique statue en bois couverte de feuilles d’or et représentant l’ange du jugement dernier.



Maison Édouard-Bourassa, SHSR

Cette visite terminée, nous nous sommes rendus à la maison Édouard-Bourassa au 67-71 rue Saint-Romuald. Cette maison, construite vers 1856 par Édouard Bourassa, compte deux étages, avec une lucarne-pignon ornée de boiseries. Le rez-de-chaussée avait une vocation commerciale, monsieur Bourassa y ayant installé un magasin général. Par la suite, Jean-Théophile Lemieux, notaire de profession, y installera son étude ; il occupera cette maison de 1918 à 1969. Aujourd’hui, la maison a été rénovée et convertie en restaurant : Le Théophile.

Restaurant Le Théophile

Les plus endurcis ont bravé la pluie pour faire le rallye, organisé par la Société d’histoire de Saint-Romuald. Le formulaire en deux parties, côté ouest et côté est, comprenait 17 questions. Ceci nous a permis de découvrir d’autres trésors cachés. Les gagnants ont eu la chance de recevoir une œuvre en céramique de madame Beaulieu. De plus, cette dernière nous a offert une pièce magnifique pour notre prochain encan du mois d’octobre. Madame Beaulieu et son conjoint, Guy Lachance, ont eu l’amabilité de nous recevoir dans leur belle verrière à la fin de ce circuit.

Maquette du parc urbain à saveur muséale de la Pointe-Benson (ville de Lévis)Nous remercions tous les propriétaires qui nous ont aimablement ouvert leur maison et raconté des histoires parsemées d’anecdotes. Nous n’avons que des éloges pour le travail de madame Beaulieu, de son conjoint et de son équipe de la Société d’histoire; cette journée s’est magnifiquement déroulée. Nous devons y retourner tout un chacun pour y découvrir le futur parc de la Pointe-Benson, parc historique et de loisirs qui sera aménagé dans le secteur Saint-Romuald.


Article tiré de La Lucarne – Hiver 2023-2024 (Vol XLV, numéro 1).

© APMAQ 2024. Tous droits réservés sur l’ensemble de cette page. On peut reproduire et citer de courts extraits du texte à la condition d’en indiquer l’auteur et la source, mais on doit adresser au secrétariat de l’APMAQ toute demande de reproduction de photos ou du texte intégral de cette page.


  Retour

Avant de naviguer sur notre site, veuillez accepter notre politique de confidentialité.