La passion des vieux livres

1 juin 2020

Par Andrée Adam

Ah, le plaisir de se tapir dans son nid, de nettoyer, classer, redécouvrir des objets, des collections, des photos, des livres! Vous avez renoué avec vos anciennes passions, développé des projets à concrétiser ou des ambitions à réaliser... pour votre chez-soi ou votre vieille maison.

Votre petite marche quotidienne vous a-t-elle amené à voir votre quartier, village et environnement d’un œil différent ? Lors d’une courte halte, je me suis surprise à contempler un arbre imposant : quel âge a-t-il, quelle essence ? Raconte-moi, qu’est-ce que tu fais là avec ton nid d’écureuils abandonné accroché aux branches, entre asphalte et gazon, flanqué d’un lampadaire crochu, face à un bungalow fin XXe siècle ? Quels sont tes chances de survie au XXIe siècle ? Ton histoire m’aidera peut-être à comprendre la mienne, à me poser les bonnes questions, à redessiner mon environnement.

J’habite à Tracy, ville de création assez récente et fusionnée à celle de Sorel qui, elle, a des origines remontant à 1642. Dis-moi donc, qu’est-ce que tu fais là ? Ça, c’est la question que mes amis et ma famille me posent le plus souvent, eux qui voient en moi surtout la fille de Montréal, celle toujours prête à partir par mers et terres lointaines, à parcourir le vaste monde comme le Survenant.

Personnellement, je sais que mes racines familiales sont le long du Saint-Laurent ou profondément enfouies dans les îles du lac Saint-Pierre. Pour l’instant, c’est ici que je suis bien ! Les soirs d’hiver, quand je regarde la rue enneigée par ma fenêtre, j’ai la conviction que les Iroquoiens de Maisouna marchaient sur cette piste reliant la rivière des Iroquois à la Grande rivière et que l’été, ils cultivaient les trois sœurs sur le plateau ensoleillé où est situé mon édifice aujourd’hui.

Les meilleures réponses à mes questions me viennent suite à la consultation de vieux sages d’abord... et de vieux livres. Rien de tel que le contact avec le papier... issu de l’arbre. Qu’ils aient été écrits en 1919 ou à paraître en 2020, j’ai découvert une merveilleuse personne ressource qui m’aide à dénicher et à me procurer la perle rare, la source d’information qui saura satisfaire ma curiosité et me rapprocher de la solution recherchée. C’est aussi chez lui que je dépose les livres qui débordent de mes tablettes de bibliothèque mais qui méritent encore d’être consultés, appréciés, adoptés par de nouveaux lecteurs. Sage échange de connaissances, simple partage de petits secrets.

Si vous passez par Sorel-Tracy cet été, la librairie La Cargaison, face au Carré Royal, est située dans un de ces espaces commerciaux en devanture de vieilles maisons bourgeoises de la rue George.1 Vous avez utilisé l’achat en ligne durant le confinement, continuez et consultez leur site web. Encore mieux, parlez au propriétaire, Monsieur Thivierge, confiez-lui vos rêves et projets.

1. Voir l’article sur La Maison de la Musique, La Lucarne, automne 2019.


Article tiré de La Lucarne – Été 2020 (Vol XLI, numéro 3).

© APMAQ 2020. Tous droits réservés sur l’ensemble de cette page. On peut reproduire et citer de courts extraits du texte à la condition d’en indiquer l’auteur et la source, mais on doit adresser au secrétariat de l’APMAQ toute demande de reproduction de photos ou du texte intégral de cette page.


  Retour


Avant de naviguer sur notre site, veuillez accepter notre politique d'utilisation des cookies.