Les excommuniés de Saint-Michel-de-Bellechasse au XVIIIe siècle

15 octobre 2015

Gaston Cadrin
Les Éditions GID 2015, 405 pages

Voici un récit historique qui se lit comme un roman. L’auteur, Gaston Cadrin, a consacré plusieurs années à découvrir la petite histoire quotidienne des gens ordinaires durant les grands événements de notre histoire. On parle rarement de la rage incendiaire de Wolfe, de la vie de couple de la Corriveau, de l’arrivée des Allemands en 1776 pour combattre les troupes américaines en rébellion et de l’appui aux révolutionnaires qui paraissaient porteurs d’avenir pour plusieurs Canadiens. Cependant, le clergé craignait ces bostonnais, en majorité protestants, qui défiaient l’autorité de la patrie et de son Roi et il n’hésitait pas à menacer d’excommunication toute personne qui défiait les normes. Or, nombreux sont ceux qui se souvenaient des destructions et des décès de proches à l’été 1759 et souhaitaient que l’autorité coloniale en place puisse être renversée. Le 1er octobre 1775, un incident fait scandale à l’église de Saint-Michel lorsqu’un habitant ose interpeller le prédicateur. Il faut lire ce fascinant récit pour en connaître tous les revirements.

Gaston Cadrin est lauréat du prix Robert-Lionel-Séguin (1999).


  Retour


Avant de naviguer sur notre site, veuillez accepter notre politique d'utilisation des cookies.