Contactez-nous!




Nouvelles



Saint-Henri de Lévis : Visite de l’APMAQ – Dimanche 28 août 2016

  7 mars 2016

Michel Tardif, président de la Société historique de Bellechasse

Lors de votre visite du 28 août 2016, vous aurez l’occasion de traverser 300 ans d’histoire en visitant la troisième église de Saint-Henri et d’y découvrir les sculptures de Jobin et la collection de toiles des frères Desjardins. Vous pourrez aussi visiter la Maison Couët, datant de 1769, ses jardins et ses dépendances, témoins de notre patrimoine rural traditionnel. Vous serez aussi amenés à visiter une magnifique école de rang restaurée dans le respect de son histoire. 

Lire la suite

Jean-Paul L’ALLIER (1938-2016) Un maire modèle et un grand défenseur du patrimoine

  7 mars 2016

Pendant ses années à la mairie de la Ville de Québec (1989 – 2005), Jean-Paul L’Allier s’est taillé une réputation d’administrateur de grand talent et de visionnaire. Il a entrepris des travaux ambitieux qui sont reconnus comme étant une contribution importante au développement de Québec. Homme de culture, maire sensible aux défis de l’urbanisme, il a su mettre en valeur le patrimoine de cette ville riche de quatre cents ans d’histoire. Ses réalisations démontrent bien que le patrimoine n’est pas un fardeau au plan financier. Au contraire, il peut servir de levier au développement économique.

Lire la suite

Ma bibliothèque : L’île Sainte-Hélène avant l’expo 67

  7 mars 2016

L’ÎLE SAINTE-HÉLÈNE AVANT L’EXPO 67
SYLVAIN DAIGNAULT ET PAUL-YVON CHARLEBOIS
ÉDITIONS GID 2016, 285 PAGES

Les auteurs Sylvain Daignault, de La Prairie, et Paul-Yvon Charlebois, de Châteauguay, ont récemment publié un nouvel ouvrage intitulé L’ìle Sainte-Hélène avant l’Expo 67. Fruit d’une recherche de plus de six ans, ce livre, dont la rédaction a nécessité près de deux ans de travail, raconte le passé de cette île qui fut l’hôtesse de l’Exposition universelle de Montréal en 1967, important événement dont on soulignera prochainement le cinquantenaire. 

Lire la suite

Le patrimoine agricole actuel : chant du cygne ou promesse d’avenir?

  16 octobre 2015

Il est facile, hélas, d’observer la lente disparition du patrimoine agricole dans nos paysages ruraux. À moins que ces bâtiments en bois, grandement délabrés, ne soient restaurés et réhabilités dans un avenir rapproché; il sera de plus en plus difficile, alors que l’agriculture est en mutation, de trouver la motivation nécessaire à la conservation de cette ressource identitaire importante pour le Québec. Notre génération, ainsi que celle qui suit, sauront-elles réagir à temps pour assurer la pérennité d’un patrimoine rural québécois vieux de 400 ans?

Lire la suite

Le Moulin Cliche, en Beauce… sauvé des eaux!

  15 octobre 2015

La Beauce, ce n’est pas seulement les « p’tits gâteaux Vachon », mais aussi les inondations !

En avril 2014 à Vallée-Jonction, plus spécialement à la Scierie-menuiserie Alphonse-Cliche (que plusieurs d’entre vous ont visitée lors de la tournée du 24 mai dernier), la rivière Chaudière commence à « sortir de son lit » et les préparatifs s’amorcent : surélever tout l’inventaire de bois sec, les moteurs les plus bas et l’appareillage électrique qui seront inondés s’ils demeurent à hauteur du plancher, autant dans la menuiserie, l’atelier de planage, la scierie, que dans l’ancienne chaufferie. Le niveau de l’eau finira par atteindre plus de trois pieds au rez-de-chaussée… niveau jamais atteint depuis le dimanche de Pâques de 1982!

Lire la suite

L’histoire de la maison Désormeaux du Chicot à Saint-Eustache

  15 octobre 2015

Retracer l’histoire d’une maison, c’est aussi découvrir ceux qui l’ont habitée. C’est ce que j’ai entrepris de faire après avoir occupé et rénové pendant quarante ans la même maison ancestrale dans le chemin du Chicot à Saint-Eustache.

La première partie de la maison construite d’une charpente de pièces sur pièces équarries à la hache et assemblées par des tenons et mortaises fut construite entre 1820 et 1840, selon les actes notariés consultés. Cette partie mesurait 26 pieds par 22 pieds érigée sur un solage de pierres de plus de 30 pouces d’épaisseur. Une rallonge de 12 pieds par 26 pieds, rajoutée vers 1860, a dû faire office au début de cuisine d’été.

Lire la suite

  
(1) (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) (9) (10) (11) (12) (13) (14) (15) (16) (17) (18) (19) (20) (21) (22) (23) (24) (25) (26) (27) (28) (29) (30) (31) (32) (33) (34) (35) (36) (37) (38) (39) (40) (41) (42) (43)

Retour
Avant de naviguer sur notre site, veuillez accepter notre politique d'utilisation des cookies.