Qui est le lauréat du prix Robert Lionel-Séguin 2018?

Pauline et Pierre Amesse

Clément Locat © Jean ChevretteSuite à la remise de ce prix à monsieur Clément Locat, nous aimerions exprimer notre joie de voir enfin reconnus les innombrables mérites de ce travailleur infatigable à la conservation de notre patrimoine.

Dès son arrivée à l’APMAQ en 1984, Clément s’engage de toutes ses énergies à la protection du patrimoine. Ces 34 ans de constant dévouement à la cause méritaient bien d’être reconnus, voire célébrés. C’est donc avec grand enthousiasme que nous avons soumis, en début de cette année, sa candidature à ce prestigieux Prix.

Cette implication remarquable ne s’est pas limitée pour autant à l’APMAQ ; on le retrouve à la Fédération Histoire Québec, au comité Avis et prises de position d’Action Patrimoine, à la Société d’histoire de Saint-Roch-de-l’Achigan, sa région d’origine qu’il affectionne beaucoup. Cette Société vient de publier son livre Porte-ouverte sur notre patrimoine – 250 ans d’empreinte architecturale dans le Grand Saint-Roch.

Son cheminement est parsemé de multiples réalisations : combien d’interventions urgentes de sauvegarde patrimoniales aux résultats peu encourageants, déprimants, sans compter l’organisation d’un nombre incalculable de visites guidées et la réalisation d’inventaires de bâtiments anciens.

Maison de Saint-Roch-de-l’AchiganClément Locat s’est de plus engagé personnellement, pendant 15 ans, dans la restauration de deux maisons anciennes de Saint-Roch-de-l’Achigan, la maison qu’il habite, dont les deux parties datent approximativement de 1825 et 1850 et une maison voisine datant de l’année 1900.

On lui reconnaît d’emblée les qualités d’un homme de terrain et de réflexion qui considère le patrimoine architectural comme étant à la fois une richesse collective, un bien culturel irremplaçable et un atout au plan historique.  Le patrimoine bâti du Québec, celui en particulier des villages et du territoire rural, est à l’avant-plan des actions que Clément a menées durant toutes ces années.

En ces temps troubles de ce sombre novembre 2018 que nous venons de vivre, au cours duquel nos hommes politiques ne semblent plus reconnaître la richesse historique que constitue notre patrimoine bâti, il est réconfortant de voir des personnages tels ce nouveau lauréat à qui nous présentons toutes nos félicitations.

Autres fonctions importantes qu’on lui reconnaît :

Clément devint membre du Conseil d’administration de l’APMAQ de 1990 à 1998 puis président de 1993 à 1998, membre du comité Sauvegarde de 1991 à l’an 2000, puis de 2014 à maintenant, finalement Lauréat du Prix de Mérite de l’APMAQ en 2000 ( devenu Prix Thérèse Romer en 2005 ) pour l’excellente restauration de sa maison ancestrale et son implication à l’APMAQ.


Article tiré de La Lucarne – Hiver 2018-2019 (Vol XL, numéro 1).

© APMAQ 2019. Tous droits réservés sur l’ensemble de cette page. On peut reproduire et citer de courts extraits du texte à la condition d’en indiquer l’auteur et la source, mais on doit adresser au secrétariat de l’APMAQ toute demande de reproduction de photos ou du texte intégral de cette page.


Avant de naviguer sur notre site, veuillez accepter notre politique d'utilisation des cookies.