De citoyen, à chercheur, à auteur… : Luc Charron

13 décembre 2019

Luc Charron (à droite) lors de la remise du prix-Rodolphe-Fournier_2019Le numéro de La Lucarne, hiver 2018-2019, portait à l’attention de ses lecteurs l’ouvrage de Luc Charron intitulé D’Acadiens à Dionysiens… des destins croisés qui venait de paraître. Depuis lors, la Fédération Histoire Québec, en collaboration avec la Chambre des notaires du Québec, a décerné son prix Rodolphe-Fournier ainsi qu’une bourse de 1000 $ à l’auteur. Ce prix a pour but de récompenser un ouvrage qui traite de la profession notariale au fil du temps dans notre société. Étant donné le traitement original du propos et la grande qualité graphique du livre, nous avons voulu retracer le cheminement de l’auteur.

Maison Roy au village acadien de Van Buren dans le Maine qui faisait alors partie de l’Acadie daterait de c1790En 2017, la Société d’histoire des Riches-Lieux voulant souligner le 250e anniversaire de l’arrivée des Acadiens à Saint-Denis-sur Richelieu décida de publier un dépliant sur ce phénomène migratoire qui se déroula, en fait, sur plusieurs années à partir de la déportation survenue en 1755. Luc Charron citoyen de Saint-Denis-sur-Richelieu et membre actif de la Société se chargea du projet. Formé en design de l’environnement, il n’est pas historien, comme il dit lui-même, mais il est curieux. Il s’attelle à la tâche et consulte les archives des paroisses, le registre fonciers du Québec, traînasse des heures à Bibliothèque et archives nationale du Québec et celles de différents centres d’histoire et de généalogie puis, il écoute les descendants des Acadiens de Saint-Denis ou d’ailleurs lui raconter leurs souvenirs familiaux. Prenant comme point de départ le temps présent, il remonte de génération en génération à l’aide des documents notariés, jusqu’à la Déportation de 1755 en passant par l’époque des Patriotes si importante à Saint-Denis, et rejoint enfin les lointaines origines françaises de ces familles.

C’est cette recherche patiente et méticuleuse dans les archives judiciaires, les inventaires après décès et autres documents qui a suscité l’intérêt de la Chambre des notaires du Québec et qui a justifié l’attribution du prix. De plus, la couverture du livre représente le notaire Louis Bourdages également député jusqu’à son décès soit durant plus de 30 ans.

Intérieur de la maison Roy sur terre battueLe chercheur s’est laissé séduire par l’objet de sa recherche. Il a, dit-il, pris peu à peu conscience de l’ampleur du domaine à explorer et le dépliant projeté au début est devenu un ouvrage de 157 pages. Avec plus de temps de nouvelles dimensions se seraient ajoutées et c’est pourquoi le chercheur poursuivra son enquête sur la destinée acadienne.

Il a lui-même présenté son ouvrage aux premiers intéressés soit les acadiens eux-mêmes lors de leur Congrès quinquennal qui s’est tenu en août dernier à Moncton, au Nouveau-Brunswick et à l’Île-du-Prince-Édouard. L’histoire des Acadiens devenus Dionysiens a suscité un grand intérêt parmi les participants. Luc Charron a profité de son séjour en pays acadien pour accumuler d’autres données et a rapporté 4 000 photos dont un très grand nombre portant sur les maisons anciennes parfois construites sur terre battue. Le chercheur, au-delà du présent ouvrage, poursuit sa quête du destin acadien et de ses multiples facettes. D’autres ouvrages viendront peut-être s’ajouter à celui-ci pour une meilleure connaissance de notre histoire et de notre patrimoine.

Propos recueillis par Louis Patenaude


Article tiré de La Lucarne – Hiver 2019-2020 (Vol XLI, numéro 1).

© APMAQ 2019. Tous droits réservés sur l’ensemble de cette page. On peut reproduire et citer de courts extraits du texte à la condition d’en indiquer l’auteur et la source, mais on doit adresser au secrétariat de l’APMAQ toute demande de reproduction de photos ou du texte intégral de cette page.


  Retour


Avant de naviguer sur notre site, veuillez accepter notre politique d'utilisation des cookies.