La toiture du père Noël

5 décembre 2020

Pierre Bleau

C’est lors d’une brève conversation avec la nouvelle gardienne de nos enfants que nous découvrons le surnom dont on a affublé notre résidence, soit la « maison du père Noël ». Un sobriquet qu’elle explique par la couverture métallique ornée de sa cheminée en brique tout aussi rouge, aux fenêtres, des faux volets en aluminium d’un vert sapin et pour manteau, le revêtement de vinyle blanc. Pas évident pour la réputation de notre vieille dame ! La voilà étiquetée du nom d’un personnage imaginaire au lieu de celui de son premier propriétaire. Pourtant, la maison a abrité sous son toit deux maires et plusieurs générations de la famille Giroux pendant cinquante ans. Est-ce là le signe d’une amnésie collective.

En 1999, cette couverture métallique est encore en bon état. Il faut porter une attention particulière à l’état des rondelles d’étanchéité des vis à tête hexagonale. C’est l’élément faible de son système de fixation ; avec le temps, la rondelle perd de ses propriétés élastiques. Au début, nos priorités portent davantage sur la mise aux normes des installations électriques et sanitaires plutôt que sur l’esthétique. Nous pouvons encore attendre deux décennies et bénéficier de sa durée de vie utile.

Finalement, la décision est prise en 2016 d’éliminer cette tôle à grange. Elle détonne à la suite de la restauration des façades de la maison. On constate l’apparition de rouille autour des noues et une décoloration généralisée en surface. Notre but est de remplacer cette vieille couverture par une toiture de tôle à joint pincé. L’alternative d’un enduit de peinture élastomère de type membrane liquide n’est pas retenue pour des raisons esthétiques et une garantie limitée à environ 15 ans.

Nous engageons un couvreur-ferblantier compétent et fiable établi à moins de deux kilomètres de la maison. Celui-ci hésite toutefois à mobiliser sa petite brigade durant cinq semaines au risque de perdre sa clientèle. Face à l’ampleur du mandat, il propose de réaliser les travaux en deux ans (60 % et 40 %), une suggestion acceptée puisque la toiture est toujours étanche. Le 10 octobre 2017, les travaux débutent par les pans côté façade et sont interrompus dès le 31 octobre par un froid de 10 °C. Les travaux reprennent enfin, le 10 juillet 2018, sur la partie arrière (non visible de la rue). Malgré une canicule mémorable au début du mois d’août, le couvreur-ferblantier achève, tout en sueur, l’ensemble de son oeuvre le 16 août sous un tolérable 25 °C.

En résumé, il a dévissé les tôles pour ensuite retirer les couches sédimentaires de bardeaux d’asphalte laissées en place par les précédents couvreurs. La planche à toiture est libérée des têtes de clous à couverture, puis consolidée et recouverte d’une membrane en sous-couche de type élastomère ; il s’agit là d’une mesure de protection utile contre la pluie qui évite l’installation d’une bâche de plastique. Nous aurons gagné plusieurs années de confort grâce cette restauration. La cheminée demeure donc prête à recevoir la visite du père Noël à condition qu’il n’oublie pas son couvre-visage !

N’hésitez pas à relire les articles précédents du récit de restauration de cet auteur.

Toiture à deux pans recouverte d’un profilé d’acier de couleur rouge surmontée d’une cheminée en briques d’argile.

Phase II des travaux de toiture (partie arrière de la maison). Photo prise du balcon au 5e étage d’un sympathique voisin.

Le couvreur-ferblantier se servant d’une plieuse manuelle pour pincer les joints de chacune des feuilles de tôle (à joint debout).

Nouvelle toiture en tôle pincée s’agençant mieux avec le courant architectural de la maison et d’une couleur moins festive.


Article tiré de La Lucarne – Hiver 2020-21 (Vol XLII, numéro 1).

© APMAQ 2020. Tous droits réservés sur l’ensemble de cette page. On peut reproduire et citer de courts extraits du texte à la condition d’en indiquer l’auteur et la source, mais on doit adresser au secrétariat de l’APMAQ toute demande de reproduction de photos ou du texte intégral de cette page.


  Retour


Avant de naviguer sur notre site, veuillez accepter notre politique d'utilisation des cookies.