Zoé, Reine et Nataly ou l’odyssée de trois femmes propriétaires

21 août 2022

On se souviendra (« La propriété au féminin », La Lucarne, Printemps 2021) qu’au début de la décennie 1880, Zoé Casavant s’installe dans sa nouvelle maison ; elle y décède en 1894. En 2010, Reine, veuve depuis plusieurs années, décide de s’en départir, après plus de cinquante ans ; elle pose donc, en façade, une affiche en ce sens. Sept années s’écouleront avant qu’un acheteur sérieux ne se présente enfin ; la plupart des visiteurs n’ont d’yeux que pour le terrain constructible près du centre-ville.


Vous devez être membre pour lire la suite.

  Devenez membre



  Retour


Avant de naviguer sur notre site, veuillez accepter notre politique d'utilisation des cookies.