Contactez-nous!




Nouvelles



Ma pierre angulaire : récit d’une restauration d’une maison ancienne à Calixa-Lavallée

  13 décembre 2019

Février 1976, répondant à un appel de mon agent d’immeubles de Beloeil qui dit avoir trouvé une propriété répondant à nos attentes, je quitte Montréal dans ma Fiat 128 et me rends à ses bureaux. Après avoir pris connaissance sur papier de la propriété à visiter, je saute dans sa voiture et une vingtaine de kilomètres plus tard, nous empruntons la descente reliant Saint-Marc-sur-Richelieu et Verchères, sur le fleuve. À mi-chemin, arrivés à Calixa-Lavallée vers 17h30, nous tournons à droite sur le chemin de la Beauce et arrêtons juste après le cœur du village dans une entrée où s’y trouvent un calvaire et une vieille maison de ferme.

Lire la suite

Rougement, patrimoine insoupçonné

  26 octobre 2019

Une trentaine de personnes provenant de différentes régions du Québec ont pris part à la visite hors-série de l’Association des propriétaires de maisons anciennes du Québec (APMAQ) du dimanche 4 août 2019  à Rougemont.

Lire la suite

Conditions à la pérennité du patrimoine bâti traditionnel

  26 octobre 2019

Notre patrimoine bâti traditionnel disparaît à une vitesse fulgurante. Sur la base d’une donnée publiée par Lieux patrimoniaux du canada, Yves Lacourcière évalue que 34 % de notre patrimoine bâti traditionnel protégé érigé en quatre siècles, a été irrémédiablement détruit en moins de 50 ans. Ces données ne tiennent pas compte de tous les bâtis protégés laissés à l’abandon par leurs propriétaires, plusieurs fois volontairement, ainsi que de dizaines de milliers de bâtis traditionnels non encore protégés détruits ou défigurés pendant la même période.

Lire la suite

La ligne de brisis est désalignée !

  26 octobre 2019

Habituellement, les ouvertures de nos maisons anciennes sont disposées avec une volonté d’esthétisme et d’équilibre. Il est donc normal que la porte-lucarne, de la maison Hormidas-Lauriault (1905), soit centrée par rapport au toit mansarde. Toutefois, la ligne de brisis au niveau du toit est décalée par l’ajout d’une fenêtre à battants se démarquant par son alignement avec la paroi autour de la porte du balcon. Elle est protégée par une contre-fenêtre en aluminium qui remonte, selon nous, entre les années 1983 et 1994. La transformation du toit occasionne l’accumulation de neige et de glace devant la fenêtre. De fait, l’eau de fonte se trouve piégée dans un faux plat et s’infiltre subtilement sous le revêtement métallique de la toiture. De ce fait, on constate l’apparition de signes de pourriture sur le lambris du plafond de la galerie.

Lire la suite

Ma bibliothèque : Le Saint-Laurent d’île en île : rencontres et paysages

  26 octobre 2019

Redécouvrir le fleuve par ses îles et ses insulaires avec un regard du XXIe siècle, c’est le défi qu’on nous propose ici en cartes, textes et photos magnifiques.

Lire la suite

La Maison de la musique de Sorel-Tracy

  26 octobre 2019

Au début des années 1900, la rue George, nommée ainsi en l’honneur du roi George III d’Angleterre, avait fière allure avec ses arbres feuillus, bordée de maisons bourgeoises, institutions et commerces. Cependant, au cours du XXe siècle, le tronçon reliant l’église Saint-Pierre au Carré Royal connaît différentes modernisations; la rue est pavée, les arbres sont plus rares et le patrimoine bâti a changé. Quelques maisons ont conservé leur cachet d’origine et leur fonction résidentielle ou d’affaires, d’autres ont été garnies d’espaces commerciaux en devanture.

Lire la suite

  
(1) (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) (9) (10) (11) (12) (13) (14) (15) (16) (17) (18) (19) (20) (21) (22) (23) (24) (25) (26) (27) (28) (29) (30) (31) (32) (33) (34) (35) (36) (37) (38) (39) (40) (41) (42) (43)

Retour
Avant de naviguer sur notre site, veuillez accepter notre politique d'utilisation des cookies.