Contactez-nous!




Nouvelles



Capsule d’assurance : Avez-vous révisé votre police d’assurance habitation dernièrement ?

  12 août 2019

Suite aux inondations de ce printemps, beaucoup ont découvert, avec surprise, que leur maison n’était pas couverte contre certains dégâts d’eau ! Pour bien connaître l’étendue ou les limites de l’assurance à ce sujet, nous vous détaillons ci-après les principaux risques couverts dans le marché.

Lire la suite

Entrevue avec Jérémie Abbate, charpentier traditionnel

  12 août 2019

Des parents amoureux des bâtiments anciens, un père charpentier, un oncle maçon et une enfance passée dans une ferme remontant à 1680, en France, près de Saint-Étienne, expliquent fort probablement mes choix professionnels. Il est évident que l’ambiance familiale était propice à l’apprentissage de la construction et de la restauration et, très tôt, parmi les différents matériaux, s’est manifestée ma préférence pour le bois.

Lire la suite

Sauvons la pointe d’Argentenay de l’Île d’Orléans

  12 août 2019

Situés à l’extrême est de l’Île d’Orléans, les lots 190 et 191 de la pointe d’Argentenay font partie des 10 cadastres historiques concédés en 1669 et sont recensés sur la carte de Villeneuve en 1689. Gédéon de Catalogne les inscrit sur sa carte de 1709 et la configuration de la pointe reste pratiquement inchangée jusqu’à la révision du cadastre de 2018 (figure 1). Dès 1535, Jacques Cartier y rencontre des membres des Premières Nations qui pratiquent la pêche et la chasse saisonnières; l’explorateur décrit ce moment dans ses notes personnelles. Michel Lessard l’insère dans son ouvrage : L’Île d’Orléans (1998). Le lot 190 a eu une vocation agricole pendant 250 ans tandis que son voisin le lot 191 conserve une forêt primitive patrimoniale.

Lire la suite

Une visite à Cowansville

  12 août 2019

Le deux juin dernier, Cowansville, en Estrie, a accueilli l’APMAQ pour sa première visite de l’année 2019. Les origines et l’évolution de la ville ont été évoquées par le responsable de la Société d’histoire de la ville, M. Michel Racicot. Depuis les loyalistes en passant par les marchands et les industriels, l’apparition du bureau de poste qui a donné son nom actuel à la ville, l’arrivée en 1870 du chemin de fer, le South Eastern Railway, la banque Eastern Townships Bank, la fabrication de meubles et l’usine de soie, l’histoire de la ville a été racontée en détails et il ne pouvait pas y avoir de meilleure préparation à la visite des lieux.

Lire la suite

Mythes propagés sur les bâtiments anciens

  12 août 2019

Qui n’a pas entendu des remarques souvent insensées de gens prétendument experts touchant divers aspects reliés à la sauvegarde et la restauration de maisons anciennes? La prudence est de mise car les mythes se propagent parfois plus rapidement que la pourriture du bois! Nous tenterons donc, dans les lignes qui suivent, de déboulonner certains de ces mythes.

Lire la suite

Attention aux rayons de soleil

  12 août 2019

La restauration de la maison Hormidas-Lauriault (1905) implique une remise en valeur du parement en bois des façades et de ses composantes ornementales. Une précieuse photographie prise dans les années trente permet d’apprécier l’amalgame des décorations d’inspiration victorienne de la façade principale dans toute sa splendeur. Cette vision idyllique est devenue notre cadre de référence et guide nos actions. Elle montre que des rayons de soleil ornent le fronton triangulaire, au-dessus de l’imposte de la porte-lucarne. Ils sont camouflés, depuis 1983, sous une armature de plastique blanchâtre, qui imite la planche de clin d’origine. Toutefois, l’espoir de retrouver les rayons intacts s’évanouit lors des travaux de dépouillement de l’enveloppe de vinyle. Le constat est brutal, il ne reste plus que des vestiges épars du frontispice original. Cette perte dramatique d’authenticité s’explique par l’intervention d’un installateur, qui a systématiquement éliminé, à coup de ciseaux à bois, la plupart des parures en saillie sur les murs extérieurs. Une décision que les vendeurs de produits contemporains s’abstiennent de dévoiler à leurs clients, à savoir : le sacrifice méthodique des éléments significatifs d’un style architectural. Cette intervention expéditrice requise pour fixer des fourrures en bois d’épinette (1 x 3), à espacement régulier, disposées à la verticale comme base de clouage au nouveau revêtement de finition synthétique.

Lire la suite

  
(1) (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) (9) (10) (11) (12) (13) (14) (15) (16) (17) (18) (19) (20) (21) (22) (23) (24) (25) (26) (27) (28) (29) (30) (31) (32) (33) (34) (35) (36) (37) (38) (39) (40) (41) (42) (43)

Retour
Avant de naviguer sur notre site, veuillez accepter notre politique d'utilisation des cookies.