Nouvelles



Reproduire un lambris en pin

  8 juin 2019

Remettre les composantes architecturales d’une maison ancienne en évidence exige souvent certains efforts comme de devoir la dépouiller des couches sédimentaires de matériaux démodés accumulés au fil des rénovations. C’est en retirant un banal soffite en aluminium des années 1980 recouvrant le plafond de l’auvent d’une galerie qu’un lambris de pin en V-joint avec V-centre est sorti d’une longue léthargie. Ce parement de métal blanc camouflait un trou béant possiblement l’empreinte de l’emplacement d’une trappe d’accès ou d’une grille d’aération de l’entre-toit. Autre ravage du temps, plusieurs planches autour de l’ouverture sont irrécupérables à cause d’une infiltration d’eau. Finalement, tout ce travail de dépouillement volontaire engendre le remplacement de plusieurs mètres carrés de lambris au plafond.

Lire la suite

Hommage à Jacques Portelance

  8 juin 2019

L’APMAQ n’a appris que très récemment le décès de Jacques Portelance survenu le 12 novembre 2016. Jacques a été membre de notre Conseil d’administration de 1998 à 2009. À ce titre, il a apporté une contribution substantielle à différents dossiers de l’APMAQ. On se souviendra, entre autres, de sa participation à la réalisation du Répertoire de ressources pour la restauration de maisons anciennes publié en 2002. Il a aussi joué un rôle majeur au sein du Groupe de travail de l’APMAQ sur la question des assurances des maisons anciennes. C’est à ce Groupe de travail qu’on doit la publication en 2005, en collaboration avec le Cégep de Sainte-Foy, du document intitulé L’assurance habitation pour les propriétaires de maisons anciennes du Québec. Son action dans ce dossier a connu, après son départ, des prolongements qui ont mené à la création en 2014 du produit d’assurance Heritas spécifique aux maisons anciennes. Résidants de Berthier-sur-mer, son épouse et lui-même y avaient organisé une visite de l’APMAQ au cours de laquelle ils avaient eu l’amabilité de recevoir les participants dans leur belle ancienne maison. On se rappelle aussi avec quel talent d’animateur il a présidé les encans tenus, pendant plusieurs années, lors des congrès de l’APMAQ. Par son dynamisme et son indéfectible dévouement à la cause du patrimoine, il a fait sa marque et nous tenons à dire à sa famille et à ses proches que l’APMAQ garde de lui le meilleur souvenir.

Lire la suite

Ma bibliothèque : Porte ouverte sur notre patrimoine

  8 juin 2019

La société d’histoire de Saint-Roch-de-l’Achigan nous invite à travers ce livre, à faire la visite de ses plus beaux monuments et paysages. L’évolution de notre architecture est le résultat d’une succession d’influences qui ont traversé l’histoire du Québec. Ces divers courants ont produit une architecture originale, diversifiée et adaptée aux rigueurs du climat.

Lire la suite

Coin du mécène : Le temps c’est de l’argent

  7 juin 2019

Ce dicton prend encore plus de sens pour les organismes culturels qui opèrent principalement avec de nombreuses équipes de bénévoles. Pensez à l’environnement, aux arts, aux organismes communautaires. Qu’en est-il du patrimoine résidentiel ? Dans ce cas, sa protection repose d’abord et en grande partie sur les propriétaires de ce bien et ensuite sur les nombreux bénévoles désireux de contribuer à sa mise en valeur.

Lire la suite

Questions de sauvegarde

  7 juin 2019

Lors de la belle visite effectuée par l’APMAQ à Saint-Malachie au cours de l’été 2018, les participants ont admiré la conversion de l’ancien magasin général en bibliothèque municipale. Après avoir servi au commerce pendant des années, les étagères et les comptoirs, soigneusement conservés, reçoivent maintenant les livres et les documents de la bibliothèque. De l’avis de tous, il s’agit d’un exemple fort réussi d’un nouvel usage attribué à un immeuble dépourvu de sa fonction première et on en a félicité la municipalité.

Lire la suite

Entrevue avec Daniel-Jean Primeau

  7 juin 2019

Élevé à Sainte-Martine dans une maison datant du XIXe siècle, j’ai été mis en contact avec l’importance du patrimoine dès mon enfance. Auprès de mes parents, j’ai pris goût très tôt au travail manuel et à l’invention. J’ai d’abord été sculpteur et le suis toujours à mes heures. La matière plastique, le verre et aujourd’hui des matériaux récupérés, ont ma préférence. Investi maintenant depuis plusieurs années dans le travail du plâtre ornemental, je ne délaisse pas pour autant la sculpture puisque j’ai pris l’habitude de créer, chaque année, une fontaine de Recycl’Art. Mes fontaines sont des œuvres parfois permanentes, parfois éphémères car plusieurs de celles-ci sont destinées à des événements ponctuels.

Lire la suite

  
(1) (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) (9) (10) (11) (12) (13) (14) (15) (16) (17) (18) (19) (20) (21) (22) (23) (24) (25) (26) (27) (28) (29) (30) (31) (32) (33) (34) (35) (36) (37) (38) (39) (40) (41) (42) (43) (44) (45)

Retour
Avant de naviguer sur notre site, veuillez accepter notre politique d'utilisation des cookies.